Mon panier

Fermer

Être là, un point c’est tout!

Publié le

Yasmine, 36 ans, supporteur

Je suis bouleversée, impuissante, résignée. Je suis enragée!

C’est complètement injuste. Pourquoi cette ignobilité s’acharne–t-elle sur elle? Elle n’a rien fait pour le mériter, loin de là! Je ne sais pas quoi faire... pour la consoler, pour la soulager. Je ne peux rien faire qui fera disparaitre instantanément ce cancer.

Dix longues années plus tard, mon amie combat toujours.

Après une mastectomie totale, une reconstruction, l’ablation des ganglions, la radiothérapie, la chimiothérapie, le déclenchement précoce de la ménopause… Après des pleurs de douleurs, mon amie d’une beauté exquise d’esprit, de corps et de cœur doit se battre encore et toujours contre ce satané cancer!

C’est une mère extraordinaire et fière de ses deux athlètes et de sa belle-fille, une conjointe aimante qui accepte son amoureux tel qu’il est. C’est une magnifique femme qui en toutes ses déclinaisons, de fille à tante, chérit sa famille. C’est une amie attentionnée, généreuse et sincère qui veut nous voir malgré son horaire chargée. Caroline est une guerrière persévérante et déterminée qui aime la vie!

Je suis inspirée
Ouf… s’exprimer de façon honnête et transparente : je l’ai appris de ma chère guerrière rousse, mon amie, depuis 25 ans. J’admets que, pour quelques secondes, je me suis sentie mieux après avoir tapé tous ces mots ce que je ressens, mais que faire maintenant? Pour elle? Pour sa famille? Que puis-je faire?

Après avoir pleuré, m’être en quelque sorte lamentée, c’est ma vaillante guerrière rousse qui m’a sortie de cette puissante tornade d’émotions. En une seule phrase, elle a su instantanément calmer les bourrasques qui m’avaient emportées :

« Profitez de la vie au maximum et si vous le pouvez, profitez-en pour moi aussi. »

J’ai été à nouveau bouleversée, mais cette fois-ci, par un émoi d’amour, d’humilité et de fierté.

Son plus grand souhait est de profiter du moment présent et de continuer à vivre sans regret, et c’est pour cela qu’elle ne s’arrête jamais (sauf si son corps le lui dicte).

Mon amie, c’est mon capitaine! Elle m’inspire, elle m’aide à relever mes défis le cœur confiant et libre de complainte. À ma moindre faiblesse, je pense à sa force et sa résilience. 

Pourquoi me plaindre quand elle reste positive et pleine d’espoir?

Où prend-elle toute cette passion et cette énergie? Je n’en sais rien! Mais elles doivent émaner du fait que Caroline est aimée et adorée par autant de personnes qu’elle chérit en retour.

Notre rôle de supporteur est bien simple au fond : être là et être à l’écoute sans relâche et sans attente. Même si parfois nous nous sentons impuissants, même si nous croyons ne pas en faire assez. Être là et être à l’écoute, c’est ce dont ils ont besoin. C’est aussi ce dont ma guerrière a besoin.

Premier mantra du supporteur
Profitez de la vie : soyez dans le moment présent et soyez à l’écoute.
Soyez là pour votre guerrier ou guerrière, un point c’est tout!

Yasmine, 36 ans, supporteur

2 Commentaires

  • Francine Leclerc : October 31, 2017

    Merci ma belle Yasmine pour ce témoignage si juste et bien senti. Oui ma Caroline est une guerrière mais comme j’aimerais que la vie soit plus douce pour elle. Je l’ai souvent dit “je puise ma force en elle”. S’apitoyer serait une insulte à son égard. Longue vie! Krogna pola !

  • Marie-Soleil: October 31, 2017

    Merci d’avoir mis ces mots sur ce que je ressens aussi face à la maladie de ma grande amie!! Être là un point c’est tout sera dans mon esprit et mon coeur pour mieux l’aider!

Laisser un commentaire

Bonjour à vous!

Inscrivez-vous à l'infolettre