Mon panier

Fermer

Courage ou résilience?

Publié le

Christelle, 32 ans, résiliente

La ligne est mince entre courage et résilience.

Je ne me suis jamais sentie courageuse d’affronter la maladie. Malgré tout ce que les gens autour de moi en disent, j’ai ce syndrome de l’imposteur chaque fois qu’on m’attribue cette « vertu qui permet d’entreprendre des choses difficiles en surmontant la peur, la souffrance et la fatigue.» *source Wikipedia*

Pour moi, la différence entre courage et résilience réside dans le choix et le contrôle que nous avons face à une situation.

Quitter son pays, son emploi, son conjoint ou sa maison, sont des exemples de choix déchirants. Soyons honnête, il est souvent plus facile, moins épeurant et moins souffrant de conserver un mode de vie qui ne nous convient plus que de tout chambouler pour tenter d’être plus heureux, sans garantie que ce sera le cas. Faire le grand saut pour tenter d’améliorer son sort et reprendre le contrôle de son existence demande un sacré cran et beaucoup de courage.

Du courage pour affronter la maladie ? Je dirais plutôt de la résilience, car la maladie ne m’a laissée aucun choix! Ou bien j’acceptais de suivre les traitements proposés, ou bien je m’exposais à un grand danger pour ma survie. La décision n’a nécessité aucune réflexion. Le « choix » était assez évident.

Face à la maladie, je n’avais soudain plus de contrôle sur mon futur. Résilience, du verbe latin qui signifie rebondir, Voilà ce que j’ai faits. J’ai encaissé le coup et j’ai ensuite laissé place à mon instinct de survie pour continuer d’avancer dans l’adversité, au meilleur de ma force. Pas le choix! Je DEVAIS guérir !

« même les personnes terrassées par les pires tragédies pouvaient trouver la force de se reconstruire sans se résigner à la fatalité du malheur. » Guillaume Musso, Sauve-moi, Pocket, p. 21)

La résilience est cette force cachée en nous qui surgit lorsque la vie ne nous laisse pas de choix, lorsque nous nous retrouvons face à une situation hors de notre contrôle. Elle nous porte, nous pousse, nous soutient quand nos repères nous lâchent. Elle rend la souffrance plus acceptable et nous fait grandir au passage.

Ma résilience m’accompagne, comme une amie sur qui je peux toujours compter. Elle ne me protège pas de tout, mais elle réussit à mettre un baume sur les mauvaises journées et me propulse vers des jours meilleurs.

Je refuse de laisser la maladie prendre le contrôle de ma vie. J’ai été déstabilisé un moment, mais maintenant je choisis d’avancer le plus positivement possible et je reprends les guides.

Est-ce que ma résilience se transforme peu à peu en courage ? Peut-être...

La ligne est mince entre ces deux mots, mais ils feront dorénavant partie de ma vie, car je choisis de laisser derrière moi celle que j’étais pour accueillir celle que je suis devenue.

Ce texte est inspiré d’une brève discussion entre moi et une grande femme qui a marché dans les mêmes pas que les miens. Lulu, ce jour-là... tu m’as fait prendre conscience de la différence entre courage et résilience.
Je te dédie mon texte en toute humilité.

 Christelle, 32 ans, résiliente

3 Commentaires

  • Stephanie: December 21, 2017

    Bonjour Christelle!
    Ton texte me rejoint tellement! À l’âge de 26 ans, maman d’une belle poupoune de 2 ans 1/2 à l’époque, j’ai eu le diagnostique d’un cancer du colon stade 4… aucun antécédents familiaux… et vu mon jeune âge, c’était bien étonnant! Opération + chimio … tout au long de mes traitements, tout le monde me trouvait “don bein courageuse”… le terme me faisait friser les oreilles… ce n’était pas du courage, c’était de la résilience … pas la choix… il y avait un peu de déni qui se mêlait à mes émotions, mais je gardais mon sourire, ma bonne humeur … je n’ai jamais été une personne à s’apitoyer sur mon sort alors je ne vois pas pourquoi j’en serais venu à ça…
    1 an 1/2 après la fin de mes traitements, j’ai eu une 2e grossesse … mon Coco a maintenant 4 ans 1/2 et ma grande fille a maintenant 10 ans… LA vie est belle!! :) xoxo Joyeux temps des fêtes! SANTÉ SANTÉ SANTÉ pour 2018…2019…2020…2021…2022…………………

  • Lise et Francis: November 14, 2017

    Merci mon coeur, tu sais être parents est le rôle qu’on doit se donner pour faire confiance à nos enfants et leurs apporté tout l’amour qu’ils ont besoin, notre présence au besoin, de l’écoute ça fait toute la différence. Mais je ne regrette rien. J’ai fait le
    Choix de rester avec mes enfants et ont est fière d’eux . Ils sont devenus des adultes accomplis. Ce que l’on veux le plus c’est que nos enfants soit heureux. Mais la
    Maladie c’est pas nous qui en décidons malheureusement. Avoir confiance et avancé c’est ça la guérissons. Oui c’est vrai après une épreuve comme celle sa nous change à jamais. Sa nous fait grandir et sa prouve encore une fois comme la vie est si fragile. Alors vivons la tout les jours et un jour à la fois. Je serais toujours inquiète de toi. Et de mes fils . Quand on mets des enfants au monde c’est fou comme le monde est plus le même. On les aimes d’amour c’est inexplicable. Ma fille maman sera toujours la pour toi je t’aime d’un amour inconditionnel. Maman et Papa

  • Beauchamp Nicole: November 14, 2017

    Que puis-je faire et dire… à part de continuer à te seconder dans ton cheminement actuel. La vie on ne peut la contrôler c’est elle qui nous contrôle.
    Chose est certaine on va t’aider à la défier pour avoir des jours meilleurs et plus.
    Lâche pas
    Nicole xx

Laisser un commentaire

Bonjour à vous!

Inscrivez-vous à l'infolettre